« L'année a été difficile mais nous restons optimistes » : témoignages lors des Rencontres départementales de février
 

« L'année a été difficile mais nous restons optimistes » : retour sur les Rencontres départementales de février

par Kogito. Le 04/03/21 11:39. Localisation : 18, 28, 36, 37, 41, 45.
|
Au cœur des discussions des deux Rencontres départementales : la crise sanitaire, ses impacts et l'articulation entre les formations Parcours métier et les Visas Libres savoirs.

Le jeudi 4 février et le vendredi 5 février, les représentants d'Espaces Libres savoirs (ELS) et d'organismes de formation (OF) se sont donné rendez-vous pour les premières Rencontres départementales du Réseau Libres savoirs de 2021. Organisés par le Conseil régional et l'équipe d'animation et de professionnalisation, les deux rendez-vous ont réuni plus d’une soixantaine de participants et avaient lieu pour la première fois en ligne. Inéluctable pour le moment, le distanciel ne doit pourtant pas se substituer totalement au présentiel a rappelé la Région lors de ces Rencontres : « Aujourd'hui, nous constatons l'importance du présentiel, du lien social et de la dynamique de convivialité qui doit être intégrée dans toutes nos actions de formation ».

Au cœur des discussions : la crise sanitaire et ses impacts sur la réalisation Visas 2020. Nombre de participants ont partagé le constat de Joao Lourenço, co-gérant d'Emergence (ELS de Gien) : « L'année a été difficile, avec de nouvelles choses à gérer comme la souffrance psychologique de certains apprenants ou la location de salles, mais nous restons optimistes : les personnes sont revenues à partir de septembre et depuis le début de l'année nous avons beaucoup de demandes. » « La crise a bien sûr eu un impact sur la réalisation, mais nous sommes très fiers de la proactivité dont vous avez fait preuve. Il a fallu de la pugnacité pour assurer une continuité pédagogique dans ces conditions extrêmes » a salué la Région. Malgré le contexte, certains chiffres sont très positifs comme le taux d'inscription aux Visas Trois en un (français, maths et sciences de la vie) qui s'est maintenu et le nombre d'apprenants en situation de handicap (+ 2%) ou au RSA (+ 1%) qui a progressé par rapport à 2019. Autre élément positif : les Visas + Parcours vers l'emploi sont très attractif pour le public de moins de 26 ans. « Avec cette formation, rémunérée, nous avons une vraie facilité pour accrocher les jeunes » confirment notamment les ELS de Romorantin (ALIRE), Vendôme (Greta Val de Loire) et Amboise (Greta Val de Loire).

L'après-midi, après une présentation de ses actions d’accompagnement et de professionnalisation, l'équipe d'animation et de professionnalisation a organisé des ateliers d'échanges sur le thème « Sécuriser et individualiser les parcours de formation en Région Centre Val de Loire : articulation des Parcours métiers et des Visas Libres savoirs ». Pour l'occasion, des organismes de formation dispensant des Parcours métiers étaient invités à participer. Répartis en trois groupes, les participants ont échangé autour de trois questions : comment faire connaître l'offre de formation et son calendrier ? Quelles modalités de communication entre les acteurs ? Quelle adaptation des contenus aux parcours qualifiants commandés par la Région et aux publics accompagnés par les partenaires ? Les échanges, fructueux, ont contribué à l'émergence de nombreuses idées et remarques : créer un catalogue des formations "interactif" et “collaboratif”, commun à tous les territoires ; annoncer les dates des sessions de formation  sur les réseaux sociaux, les journaux locaux ou sur Leboncoin; anticiper les calendriers pour mieux articuler les Visas aux formations Parcours métiers ; organiser des "petits déjeuners" virtuels pour favoriser les échanges et la connaissance entre acteurs Visas et Parcours métiers ; s’appuyer sur les référents territoriaux pour permettre aux acteurs de se rencontrer...