Les formations à distance : nouvelle priorité de l'Instep
 

Les formations à distance : nouvelle priorité de l'Instep

par Kogito. Le 30/09/20 16:52. Localisation : 28.
|
Depuis le confinement, l’Instep de Mainvilliers souhaite développer à nouveau son offre de formations à distance, notamment pour les Visas Trois en un et Pro numérique.

« L’idée était de ne pas laisser tomber les apprenants avec le confinement et de leur proposer une formation efficace et pertinente », indique Caroline Ferré, responsable pédagogique de l’Instep de Mainvilliers. Comme tous les organismes de formation, l’Instep a en effet dû s’adapter au confinement. L’équipe pédagogique a décidé, début avril, de continuer son action d’insertion « Élaborer son projet professionnel » à distance. Une première pour ce centre de formation d’Eure-et-Loir. « Il s’agit d’une action qui dure trois mois, avec tout un travail sur la manière de faire un choix professionnel et de s’orienter, sur la réalisation d’un plan d’action avec des périodes de stage. Nous avions deux formations en cours avant le confinement. Il était important pour nous d’assurer la continuité pédagogique avec nos bénéficiaires. »

Pour ces quinze apprenants, l’Instep a alors mis en place des classes virtuelles tous les matins sur une plateforme pédagogique, favorisant l’interactivité et l’étude de contenus pédagogiques (techniques de recherche d’emploi, connaissance de soi, apprendre à répondre à des annonces, intégrer une équipe…), puis des activités en semi-autonomie et des échanges individuels l’après-midi.

 

Développer les Visas à distance

 

Si la formation à distance ne se renouvellera pas pour cette action d’insertion, l’organisme souhaite mettre en place, dès l’année prochaine, le distanciel pour les Visas Trois en un et Pro numérique. « Ça a été une super expérience même si cela a été compliqué de penser différemment la formation. Pour nous, Instep en région Centre, c’est une révolution dans nos pratiques de formation ! L’objectif est de poursuivre tout ce que nous avons engagé. » Pour cela, l’équipe pédagogique aimerait utiliser la plateforme régionale Syfadis, à laquelle les formateurs ont notamment été initiés en juin dernier par l’équipe d’animation et de professionnalisation Libres savoirs. « Avec le confinement, nous avons dû nous mettre à cette nouvelle modalité pédagogique qui est devenue une priorité. Nous souhaitons faire évoluer notre offre et la développer parce que c’est le monde de la formation de demain. »

Cette volonté de développer l'offre de formation à distance vient des avantages que cela apporte. Le distanciel permet par exemple de s’adapter aux besoins des stagiaires, notamment en termes de mobilité : « Nous sommes sur un territoire rural et, parfois, certains ont plus d’une heure de trajet pour venir au centre de formation. Avec les transports en commun, c’est complexe également », précise Caroline Ferré. Elle note aussi que les apprenants peuvent développer de nombreuses compétences grâce à l’utilisation des outils numériques ou à la participation aux classes virtuelles, comme l’écoute ou le respect des temps de parole.