Des métiers porteurs dans l’industrie
 

Des métiers porteurs dans l’industrie

par Webmaster. Le 02/06/09 14:57. Localisation : ,.
|
Zoom sur 3 formations proposées au CFAI Centre

Les entreprises en quête d’apprentis, malgré la crise

Vous voulez participer à la fabrication de réacteurs d’avions, d’ordinateurs portables, de flacons de parfum… Avis aux futurs professionnels ! L’industrie recherche des jeunes. Etablissement de formation spécialisé dans ce secteur, le CFAI* Centre propose des places pour la rentrée prochaine, avec contrat d’apprentissage à la clé. "Nous avons déjà des demandes d’entreprises. Malgré la crise, elles continuent à préparer de nouvelles recrues en prévision de la reprise" indique Philippe Viry, responsable du site de La Chapelle-Saint-Mesmin (45). "Et puis, on ne peut pas tout délocaliser. Il y a des domaines comme le médicament et l’agroalimentaire où les enjeux sont trop importants. De plus, la France possède des savoir-faire reconnus : Honda par exemple, produit à Orléans des moteurs pour toute l’Europe." Les offres à saisir concernent principalement 3 diplômes : le Bac Pro Technicien Outilleur (TO), le Bac Pro Pilotage de système de production automatisée (PSPA), le BTS Assistance Technique d’Ingénieur (ATI). "Méconnus du grand public, ces diplômes très prisés débouchent pourtant sur des métiers valorisants et bien payés, tous accessibles aux femmes." Autre point commun, "l’informatique y est aujourd’hui omniprésente".

Technicien outilleur (TO) : un orfèvre de la mécanique

Capot de voiture, façade de mobile ou bouteille plastique : pour fabriquer ces objets du quotidien, il faut "un outillage" spécifique permettant de donner forme aux matériaux. Et le travail de l’outilleur, c’est de réaliser cet outillage. "Dans l’industrie, on appelle ces techniciens "les orfèvres de la mécanique". Ils ne créent que des pièces uniques destinées à en produire d’autres en grande série". Selon Philippe Viry, "les entreprises ont actuellement du mal à trouver des professionnels formés. Aussi, un débutant peut arriver assez vite à gagner 1500 à 2000€ par mois". Ce métier vous séduit ? Sachez qu’il exige "une grande précision, le goût du travail manuel, de l’autonomie et une capacité à prendre des décisions". Au CFAI Centre, les jeunes en Bac Pro TO apprendront notamment à maîtriser toutes les méthodes d’usinage, d’assemblage, ainsi que les logiciels de Fabrication Assistée par Ordinateur (FAO). La formation s’adresse en priorité aux titulaires d’un BEP MPMI*, d’une Mention Complémentaire Commande Numérique et aux élèves issus de 1e STI*. A envisager, la poursuite d’études en BTS* Assistance Technique d’Ingénieur (ATI) ouvre des perspectives à ceux qui souhaitent devenir "encore plus pointus sur les aspects conception et réglage".

Pilote de système de production automatisée (PSPA) : de l’action au quotidien

Partout où l’on trouve des lignes de fabrication, là où un produit évolue de poste en poste, on a besoin de "pilotes de système de production automatisée". Pour Philippe Viry du CFAI Centre, "ce métier souffre d’un déficit d’image. On imagine souvent que le travail se limite à alimenter une machine alors qu’il y a une vraie valeur ajoutée, de l’action et des défis techniques". Ainsi, "le PSPA" doit gérer des approvisionnements, procéder à des auto-contrôles ou encore faire des réglages. Objectif : "satisfaire les clients en quantité, en qualité et dans les délais". En Bac Pro, la maintenance représente 80% du temps de formation. "C’est ce qui coûte le plus cher aux industriels. Accueillir des apprentis permet de disposer à terme de personnel qualifié. En général, les jeunes sont embauchés dès l’obtention de leur diplôme". Ce diplôme, Philippe Viry le définit "quasiment comme un Bac Pro Maintenance avec une option production". L’avantage ? "Pouvoir passer d’une activité à l’autre au sein de l’entreprise, en connaissant parfaitement les équipements". Pour y accéder, vous devez avoir de préférence un CAP CSI, un BEP MSMA, un BEP Métiers de l’Electronique ou bien sortir de 1e STI… sans oublier un esprit pratique affirmé. Ensuite, rien n’empêche de tenter le BTS Maintenance Industrielle.

Assistance technique d’ingénieur (ATI) : un travail très varié

Pour les titulaires de ce diplôme, l’avenir est dans les PME mais peut avoir de multiples facettes. Première possibilité : un poste dans une entreprise industrielle de plus de 50 personnes, soit de taille à recruter des ingénieurs. "Ici, le BTS viendra en appui avec une fonction de collaborateur et des tâches très techniques" explique Philippe Viry. "Par exemple, si la personne assiste un responsable qualité, elle sera amenée à préparer les dossiers à partir de grandes directives puis à mettre des actions en place et organiser le suivi". Autre voie : intégrer une structure plus petite ne comptant pas d’ingénieur. "Dans ce cas, il s’agira plutôt d’un emploi de chef de projet. Selon le contexte, cela consistera à intervenir au plan scientifique, administratif et commercial". Recherche documentaire, rédaction de cahier des charges, calcul de devis… autant d’activités qui font partie d’un travail varié et de l’enseignement dispensé au CFAI Centre. Les candidats apprentis doivent avoir "un esprit rigoureux, des qualités relationnelles et un sens des responsabilités" en plus d’une solide formation : Bac STI, Bac S option Sciences de l’Ingénieur, Bac STL physique de laboratoire et de process industriel. Un parcours à prolonger éventuellement jusqu’en école d’ingénieur…

*Sigles utilisés
BEP : Brevet d’Etudes Professionnelles (diplôme qui n’existera plus l’an prochain)
BTS : Brevet de Technicien Supérieur
CAP : Certificat d’Aptitude Professionnelle
CFAI : Centre de Formation des Apprentis de l’Industrie
CSI : Conduite de Systèmes Industrielles
MPMI : Métiers de la Production Mécanique Informatisée
MSMA : Maintenance des Systèmes Mécaniques Automatisés
STI : Sciences et Technologies Industrielles
STL : Sciences et Technologies de Laboratoire

Quelques liens pour aller plus loin

Le site du CFAI Centre
Le Bac Pro Technicien Outilleur (TO)
Le Bac Pro Pilotage de Systèmes de Production Automatisée (PSPA)
Le BTS Assistance Technique d’Ingénieur (ATI)

Kogito.fr

© Illustration : Mijakowska - Fotolia.com