Licences pro, sésame pour l’emploi
 

Licences pro, sésame pour l’emploi

par Scripto Sensu pour le GIP Alfa Centre. Le 12/04/13 14:41.
|
La région Centre offre une soixantaine de licences professionnelles adaptées au marché du travail, dans les filières traditionnelles ou émergentes.

L’entreprise au cœur de la formation

«Portée par les fédérations patronales, la licence professionnelle est née de tables rondes avec plus de 450 entreprises régionales, indique Jean-Noël Blanchard, directeur des études du département Génie thermique et énergie (GTE) à l’IUT d’Orléans. Ce diplôme de niveau bac + 3 répond aux attentes des professionnels et les fait aussi intervenir comme formateurs et donc acteurs de la formation. Elle permet ainsi d’être en phase avec les besoins industriels.». La réglementation impose en effet que 25 % de la formation soit assurée par des professionnels.

Après un Bac + 2 ou en formation continue

«Je ne voulais pas faire de longues études d'ingénieur et ne voulais pas non plus m'arrêter au niveau de technicien bac +2. La licence pro m’est apparue comme un bon compromis, me permettant notamment d’être cadre et de gérer une équipe.», se réjouit Anthony Violon, étudiant en licence professionnelle «Expertise énergétique, bâtiments et systèmes industriels» (EEBSI). Les licences pro dotées d’une vingtaine de places par an sont accessibles sur dossier après un DUT, un BTS, une licence 2, ou par une procédure de validation des acquis, dans le cadre de la formation initiale ou continue. «En une année de formation, j'aurai réussi ma reconversion dans un secteur en pleine croissance», explique Bruno Bugelli, 49 ans, lui aussi étudiant en licence professionnelle EEBSI.

En alternance ou en stage long

« L’expérience professionnelle en licence pro s’acquiert le plus souvent en alternance via un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation d’un an. Une minorité seulement d’élèves choisissent de faire un stage long (5 mois) en choisissant la voie de la formation initiale », ajoute Olivier Follain, responsable de la licence professionnelle EEBSI. La formation allie l’acquisition de connaissances techniques et réglementaires à la pratique sur des dispositifs et cas d’études issus du monde professionnel. «C’est un diplôme terminal qui ne prépare pas à la poursuite d’études, précise Jean-Noël Blanchard. En ce sens, la licence professionnelle EEBSI affiche un taux d’embauche de 93 %».

L’Onisep Centre vient de publier le 1er guide des licences professionnelles en région. Consultable en ligne, ce document répertorie les licences habilitées pour la rentrée 2012 dans les universités d’Orléans et François Rabelais de Tours. Pour chaque licence une fiche descriptive indique les conditions d’accès, les débouchés et l’établissement de préparation.


Liens utiles :

 

© Istock